On adore les chats car ils sont mignons, élégants et imprévisibles; mais il semblerait que l’affection qu’on porte à ces petites boules de poils, n’est qu’une infection parasitaire!

Une étude conduite par Stanford’s Patrick House a confirmé qu’une infection par le Toxoplasma Gondii; parasite retrouvé dans les excréments des chats, rend ces derniers attractifs aux yeux de leurs proies les rats.

Une autre étude; suggèrent que ce parasite peut également influencer la personnalité des humains et augmenter le risque de schizophrénie.

La toxoplasmose

Le parasite cause la toxoplasmose; maladie souvent asymptomatique chez les sujets en parfaite santé.

Cependant; elle peut être dangereuse pour les femmes enceintes, par son effet tératogène sur le fœtus; et pour les sujets immunodépressifs, atteint du SIDA ou prenant des immunosuppresseurs.

Bien que l’homme peut être infecter en nettoyant la litière du chat; la contagion est souvent du a l’ingestion de légumes souillés mal lavés, mangés crus, principalement l laitue; ou après contact avec de la viande cru.

Le cycle de vie de la Toxoplasma Gondii est compliqué, bien que le parasite peut affecter tous les mammifères; il se reproduit exclusivement chez les chats.

Un parasite dangereux

L’étude a exploré la réaction des rats face a l’odeur des urines des chats.

L’exposition au pipi de chat, active la région du cerveau responsable de la peur chez les rats. Quand ces derniers sont infectés; l’exposition active plutôt la région associée à l’excitation sexuelle.

Réaction qu’on ne retrouve avec aucun prédateur des rats autre que les chats.

Ce parasite transforme une menace en une séduction fatale, en s’attaquant directement au cerveau.

Une autre étude a trouvé que le parasite augmente le taux de dopamine de 15%; une fois cette hormone bloquée médicalement, l’attraction des rats vers les urines de chat disparaît.

Toxoplasma Gondii et la schizophrénie

T. Gondi peut potentiellement affecter le comportement humain, bien que trop tôt pour tirer de conclusion; une étude mexicaine suggèrent que le parasite est lié à la schizophrénie; car le taux de T. Gondii est quatre fois plus élevé chez les schizophrènes, que chez les sujets infectés sans présenter de trouble psychiatriques.

T. Gondii change la personnalité

Une autre étude encore plus controversé confirme que le parasite est responsable de changement de personnalité, et que les femmes infectés sont plus chaleureuses et amicales que les femmes non infectées; alors que les hommes atteint du parasite sont plus antisociaux.

Quant à moi; j’adore ma petite Tigrette, car elle est belle et attachante.

Leave a comment